L’ANATOMIE DE LA CONFIANCE et comment la préserver par Brené Brown

Hello ! C’est derniers temps, je suis confrontée à des problèmes de confiance, ou plutôt de perte de confiance. On a tou.te.s déjà dit ou entendu dire : « Je n’ai pas confiance en toi ! ». Mais qu’est ce que ça veut dire concrètement ? Comme l’univers fait bien les choses, la semaine dernière je suis tombée sur un épisode du podcast Super Soul Conversations créé par Oprah Winfrey : The Anatomy Of Trust, c’est à dire L’Anatomie De La Confiance. Il m’a aidé à y voir plus clair et j’ai trouvé des réponses à mes questions. Je me suis donc dit que ces idées valaient la peine être partagées !

Ce qui suit est la retranscription d’un extrait de l’intervention de Brené Brown, chercheuse en sciences humaines à l’université de Houston. Je n’ai donc aucun mérite à part peut être celui de la traduction. Bonne lecture !

L’anatomie de la confiance par Brené Brown

L’anatomie de la confiance de Brené Brown forme un acronyme : BRAVING, ce qui s’ignifie « oser ». Oser parce que, lorsqu’on a confiance, on ose la connexion avec une personne.

B for Boundaries : Limites

J’ai confiance en toi si tu es clair.e à propos de tes limites et que tu t’y tiens, mais aussi à propos de mes limites et que tu les respectes. Il n’y a pas de confiance sans limites.

R for Reliability : Fiabilité

Je ne peux te faire confiance que si tu fais ce que tu as dit que tu allais faire. Et pas juste une fois, mais à chaque fois. C’est pour ça que poser des limites est important, pour pouvoir tenir tous nos engagements, dans notre vie professionnelle et personnelle.

A for Accountability : Responsabilité

Je ne peux te faire confiance que si, quand tu fais une erreur, tu es prêt à l’assumer, à t’excuser et corriger le mal qui a été fait. Pas de confiance sans responsabilité.

V for Vault : Confidentialité

Tu garderas pour toi ce que je te confie et je ferai de même. Donc je ne raconte pas tes secrets mais je ne te racontes pas non plus les secrets des autres, même si j’ai confiance en toi. C’est respecter la confidentialité de mon histoire, de la tienne et de celles des autres.

Exemple : Si une bonne amie vient me voir et me dit : « Mon dieu tu sais pour Caro ? Elle et son mec vont se séparer. Et le plus moche c’est que je suis sûre que c’est parce qu’il l’a trompé ! ». Elle vient de partager avec moi quelque chose qui ne lui appartenait pas de partager et maintenant ma confiance en elle est vraiment diminuée.

Voilà le plus compliqué avec cette notion : souvent nous partageons des choses que l’on devrait garder pour nous pour renforcer la connexion avec notre interlocuteur-trice. Notre complicité se construit même parfois en cassant du sucre sur le dos d’autres personnes. Notre intimité repose sur un.e ennemi.e commun.e, sur le fait de détester la même personne. Peut on alors parler de véritable confiance ?

I for Integrity : Intégrité

Je ne peux pas avoir une relation de confiance avec toi si tu n’es pas intègre et que tu ne m’encourages pas à faire de même. Alors qu’est-ce que l’intégrité ? Choisir le courage au lieu du confort, choisir ce qui est juste par rapport à ce qui est fun, rapide ou facile et appliquer nos valeurs au lieu de les proclamer.

N for Non-Judgement : Non jugement

Tu peux t’effondrer, galérer et demander de l’aide sans que je te juge, et réciproquement. Nous sommes plus doués pour aider que pour demander de l’aide. Nous pensons que nous avons établi des relations de confiance car nous sommes présents pour aider les autres. Mais si tu ne peux pas demander de l’aide et/ou que la personne ne peut pas répondre à ta demande, ce n’est pas une relation de confiance. De plus, de manière consciente ou non, si pour nous demander de l’aide c’est perdre de la valeur, nous n’accordons alors pas beaucoup de valeur à celleux à qui nous apportons notre aide. La confiance n’existe pas si l’aide n’est pas réciproque.

G for Generosity : Bienveillance

Notre relation est une relation de confiance si tu interprètes mes mots, mes intentions et mes comportements de manière bienveillante. Donc si je me trompe, si je dis quelque chose ou que j’oublie quelque chose d’important, tu feras une hypothèse bienveillante et tu m’en parleras de manière pacifiste.

Exemple : « Hier c’était l’anniversaire de la mort de ma mère. C’était vraiment dur pour moi et je t’en avais parlé. J’espérais vraiment que tu appelles. Mais je sais que tu tiens à moi et que c’est important pour toi alors je voulais que tu saches ce que je pense. » Par opposition à pas de messages, pas de réponses et des reproches du style « T’as oublié d’appeler, t’assures pas ! ».

Voici l’anatomie de la confiance et elle est complexe. Pourquoi a-t-on besoin de la disséquer ? Pour une raison très simple. Qui a déjà rencontrer des problème de confiance dans une relation, professionnelle ou personnelle ? Tout le monde ! On a tou.te.s déjà dit ou entendu dire : « Je n’ai pas confiance en toi ! ». Mais qu’est ce que ça veut dire concrètement ? Comment parler de confiance si on ne peut pas la décomposer ? Ce que la compréhension de la confiance nous donne c’est des mots pour expliquer le cœur du problème : « Tu n’es pas fiable. Tu dis que tu vas faire des choses, je compte sur toi et tu ne les fais pas. » ou alors « Je crois que nous avons un problème de limites. ». On peut le décomposer ce qui ne fonctionne pas, en parler et demander ce dont on a besoin de manière spécifique.

La confiance en soi :

L’une des plus conséquences les plus courantes des déceptions, des problèmes et des échecs n’est pas seulement la perte de confiance envers les autres mais aussi la perte de confiance en soi. Quand quelque chose de difficile arrive dans nos vies, voici l’unes de nos réactions : « Je ne peux pas avoir confiance en moi, j’ai été stupide et naïve. ». Cette anatomie de la confiance s’applique donc également à la confiance en soi. « Ai-je tenu compte de mes limites ? Puis-je compter sur moi-même ? Ai-je protégé mes secrets ? Suis-je restée intègre ? Suis-je bienveillante envers moi-même ? » La confiance c’est avoir le courage de se connecter avec les autres, la confiance en soi c’est avoir le courage de s’aimer et de se respecter soi même. On ne peut pas demander aux autres de nous donner ce dont nous manquons.

« Je ne fais pas confiance aux personnes qui ne s’aiment pas mais disent je t’aime. »

Maya Angelou

« Méfie toi de l’homme tout nu qui t’offre une chemise. »

Proverbe africain

Comment te traites-tu ? On ne peut pas demander aux autres de nous donner quelque chose qu’on ne croit pas mériter. Et tu sauras que tu le mérites quand tu auras plus confiance en toi qu’en n’importe qui.

Le mot de la fin

Petit récapitulatif des éléments clés de la confiance dans nos relations avec les autres et en nous-même :

  1. Limites
  2. Responsabilité
  3. Fiabilité
  4. Confidentialité
  5. Intégrité
  6. Non jugement
  7. Bienveillance

En écoutant et en retranscrivant ce podcast, je me suis rendue compte que j’ai un problème de limites. J’ai du mal à définir mes limites, souvent pour ne pas décevoir ou gêner. J’ai tendance à essayer de me plier aux attentes des personnes qui comptent pour moi. Sauf qu’avec le temps j’ai du mal à répondre à ces attentes. Je ne suis donc pas toujours fiable. Chassez le naturel, il revient au galop ! Je dois donc apprendre à dire non et à définir plus clairement mes limites.

J’espère que cet article t’aura aussi éclairé et qu’il t’aidera à construire des relations authentiques et harmonieuses, avec toi-même et avec les autres, basées sur la confiance et le respect.

Si c’est le cas, merci de l’aimer, commenter et partager pour que d’autres personnes tombent dessus 😉

Je pars lundi prochain à la Réunion alors on se retrouve vendredi pour un article spécial voyage. D’autres suivront !

Tu peux aussi me retrouver sur Instagram @yoluneetlautre pour plus de photos et d’inspiration.

Merci et à bientôt ❤

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s