Voyager et rentrer – Ce que j’aurai voulu qu’on me dise avant que je parte pour la première fois

16/11/18 – Jour J, entre Paris et Porto

« Il y a une place pour moi dans un avion qui traverse l’océan aujourd’hui. C’est maintenant ou jamais ! En fait voyager c’est un peu comme sortir de son lit douillet pour affronter le monde extérieur. Le plus dur c’est de se lever, ça dure 3 secondes, ensuite la journée commence. Et c’est grâce aux journées bien remplies qu’on apprécie autant le moment où l’on se glisse à nouveau sous la couette. Les personnes qui ont passé plusieurs semaines, voir des années, alitées seront sans doute d’accord avec moi. Rester dans ma zone de confort c’est comme passer trop de temps sous la couette, j’étouffe. J’ai besoin d’en sortir pour mieux l’apprécier quand je la retrouve. »

Ce que j’aurai voulu savoir avoir de commencer à voyager :

  • Un trajet de 8h est un trajet court !
  • On part toujours avec trop de choses ! Plus ton sac est grand plus tu en emportes alors réfléchis-y à deux fois avant d’acheter un 65L !
  • En cas d’oubli ou d’imprévu, tout ce qui est essentiel est trouvable sur place. Quand je pense à ces deux grosses boites d’antibiotiques que j’ai trimbalé pendant des mois la première fois…
  • Le fromage français va beaucoup te manquer.
  • Un livre et un carnet suffisent. Quand tu finis ton livre, échange le !
  • Il y aura toujours des personnes qui te manquent : qui dit partir en voyage dit être loin de tes proches pendant plusieurs semaines et dit rencontrer de nouvelles personnes dont certaines deviendront de nouveaux frères et sœurs. Quand tu rentres, tu as envie de repartir. Tu n’as plus vraiment de chez toi ou alors tu as plusieurs chez toi… Tu ne sais plus… Saudade ! Et quand on te demandera d’où tu viens, tu auras du mal à répondre.
  • Voyager seul c’est chiant parce qu’il n’y a personne pour garder ton sac pendant que tu vas aux toilettes !
  • Tu ne vas pas mourir de faim ! Avant de partir pour la première fois, au Pérou, c’était une de mes plus grosses angoisses : ne pas avoir assez à manger. Ça n’a jamais été le cas !
  • Les choses se passent rarement comme prévues. C’est normal, ne résiste pas.

02/02/19 – Dans un coin paumé en France, 6 jours après mon retour

L’année dernière j’avais juré que je ne rentrerai plus jamais de voyage pendant l’hiver. Pourtant, cette année, je suis rentrée quasiment à la même date. J’ai un peu l’impression d’avoir pris 10 ans en deux mois. Je pense et je rêve encore en espagnol. J’ai dit au revoir à des êtres aimés et j’en retrouve d’autres. Ça fait beaucoup de câlins. J’aime les câlins. Ça fait bizarre de revenir aussi tôt alors que j’avais prévu de partir 1 an. Après la chaleur étouffante de Cordoba, je retrouve avec joie le froid auvergnat. Je crois que je préfère marcher sous la pluie que sous un soleil de plomb. Je reviens à l’époque des feux de bois et des journées sous la couette, pile ce dont j’ai besoin pour intégrer les nouvelles informations avant de repartir ! Ça me rappelle les cours de danse contemporaine : revenir au centre pour s’étendre à nouveau.

ONDA VAGA – MAMBEANDO

Aime, commente, partage !

Merci et à bientôt ❤

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s