Relation de couple toxique – Avoir le courage d’abandonner

Il y a des personnes faites pour être ensemble et d’autres non. Il y a des personnes qui se sont rencontré.e.s au bon moment puis empruntent des chemins différents. Il y a des personnes qui te font te sentir bien et d’autres capables de faire exploser ton niveau de cortisol en 5 secondes. Il y a des personnes qui te donnent de l’énergie et d’autres qui la drainent, parfois sans même s’en rendre compte.
Le problème c’est que vivre une relation toxique n’est pas agréable mais en sortir non plus. Ce n’est pas comme si y mettre un terme provoquait immédiatement une sensation de soulagement, de libération et de joie. Iel me manque… Peut être me suis-je trompé.e ? On a alors vite fait de regretter la décision de la rupture et de revenir sur nos pas. À ce moment là ce n’est plus seulement de l’amour, c’est de la dépendance affective. C’est le début d’un cercle vicieux à base de questionnement perpétuel et de perte de confiance en soi.

Se poser les bonnes questions

  • Comment te sens-tu ?
  • Comment se passe le coucher ? Êtes vous heureux-heureuses de vous retrouver et de passer la nuit ensemble ?
  • Comment te sens-tu au réveil ? Es-tu enthousiaste ? Vous faites-vous des câlins ?
  • Es-tu satisfaite de ta vie sexuelle ? Comment te sens-tu après avoir fait l’amour ? As-tu la sensation de te connecter avec l’autre personne ? Te sens-tu ouvert.e, écouté.e, respecté.e ? Te sens-tu bien dans ton corps ? Te sens tu sexy ?
  • Te sens-tu soutenu.e et épanoui.e dans ta relation ? As-tu confiance en toi ?
  • L’autre est-iel un.e allié.e ? Quelqu’un.e sur qui tu peux compter et avec qui tu pourrais affronter n’importe quelle situation ?
  • Dirais-tu que votre relation repose sur la confiance, le respect, l’intimité et la communication bienveillante ?
  • Peux-tu tout dire sans te sentir jugé.e ? Peux-tu être toi même ? Peux-tu tout entendre ?
  • Es-tu serein.e, détendu.e lorsque vous êtes ensemble ? Et lorsque vous ne l’êtes pas ?
  • Te vois-tu continuer à partager ton énergie avec cette personne ? As-tu envie de continuer à lui offrir plusieurs mois/années de ta vie ?
  • As-tu la sensation de recevoir autant que tu donnes, et vice versa ?
  • Laquelle de ces deux affirmations te ressemble le plus actuellement : Mieux vaut être seul.e que mal accompagné.e ou Mieux vaut être mal accompagné.e que seul.e ?

Abandonner n’est pas synonyme d’échec

Dans notre société, persévérer est synonyme de courage et renoncer est souvent vécu comme un échec. On lâche rien ! Pourtant ce n’est pas faire preuve de mauvaise volonté que de savoir s’écouter.  Mais on a vécu tant de belles choses ensemble ! Tout ça pour ça ? Plus on a investi de temps et d’énergie dans une relation, plus on a du mal à lâcher prise même si elle n’est plus aussi positive qu’au début. C’est dire au revoir à une partie de nous même, à un rêve, à ce qu’on aurait pu devenir. On peut préférer l’inconfort du connu au saut dans l’inconnu et l’imprévisible. On troque alors la liberté pour la sécurité.
Mais abandonner une relation qui ne nous fait plus de bien n’est pas un échec si on en sort grandi. On peut changer de point de vue et réfléchir à ce que l’on pourrait faire si on investissait cette énergie dans des projets qui ont du sens et des relations harmonieuses.
Laisser sortir une personne de sa vie peut être très douloureux mais c’est aussi libérer de l’espace pour soi même. La tristesse comme la joie font partie de l’immensité des émotions que l’être humain peut ressentir et, comme toutes les autres, elles surgissent puis disparaissent. La vie est trop courte pour s’éterniser dans les prises de tête.

Un jour quelqu’un m’a dit qu’aimer c’est vouloir sublimer la personne. J’adore !

Bref, je rentre en France le 14 février et j’ai hâte de retrouver mes proches. Vous me manquez et je vous aime !

Si tu as lu cet article jusqu’au bout c’est peut être que tu cherches des réponses alors j’espère t’avoir aidé à y voir plus clair 🙂 La personne la plus importante dans ta vie c’est toi !

Désolée pour le hors sujet mais cet article avait définitivement besoin d’un peu de légèreté !

Aime, commente, partage !

Merci et à bientôt ❤

14 commentaires

  1. J’espère que j’aurai l’occasion de rediscuter, du journal intime, de l’introversion………..et de ton dernier article. La st Valentin pour revenir est un bon jour ! Pas le fruit du hasard ! Des bises

    Aimé par 1 personne

  2. Je lis régulièrement tes articles et j’aime beaucoup ce que tu pratages. Vaste sujet que l’amour et l’amour de soi avant de souhaiter celui d’un autre car la dépendance affective rôde tout près… t’es questionnements sont justes et permettront d’aiguiller ces personnes qui s’amourachent en pensant se trouver elles mêmes ds la relation et/ou à travers l’autre.

    Aimé par 1 personne

    • Coucou 🙂 Merci beaucoup ! C’est un sujet délicat et je n’aime pas me mêler des histoires de couple mais j’espère pouvoir inspirer les gen.te.s à avoir confiance en elleux !

      J'aime

  3. Je lis régulièrement tes articles et j’aime beaucoup ce que tu partages. Vaste sujet que l’amour et l’amour de soi avant de souhaiter celui d’un autre car la dépendance affective rôde tout près… tes questionnements sont justes et permettront d’aiguiller ces personnes qui s’amourachent en pensant se trouver elles mêmes ds la relation et/ou à travers l’autre.

    Aimé par 1 personne

  4. Oui, je confirme, quand la relation est de longue date, c’est un véritable calvaire d’abandonner. Pour ma part, j’ai un blocage depuis plusieurs années déja… Je suis incapable d’agir.

    J'aime

    • Merci pour ton témoignage ! J’ai deux livres à te conseiller qui pourrait t’aider à faire le deuil et avancer : Les 5 blessures qui empêchent d’être heureux de Lise Bourbeau et Nouvelle Terre d’Eckhart Tolle. Soutien 🙏🏽

      J'aime

      • Merci, je vais probablement me les procurer…c’est très gentil!
        Le plus difficile est d’accepter que l’on sera responsable de la peine de l’autre personne.
        C’est difficile de se choisir..

        J'aime

      • Oui dans toute rupture c’est difficile de ne pas culpabiliser ou faire culpabiliser. Comprendre qu’il n’y a pas de victime puisque nous choisissons et créons les situations que nous vivons, nous pouvons également choisir notre réaction aux événements que nous ne contrôlons pas. Nous ne sommes responsables du bonheur ni de la souffrance de personne si ce n’est de nous même.

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s