Voyage à Iquitos – Guide de survie dans la jungle péruvienne (Partie 1/2)

Quand j’étais au Pérou en 2017, j’ai eu la chance de passer plusieurs mois proche d’Iquitos. Cette ville, au Nord du pays, n’est accessible qu’en avion ou en bateau car elle a été construite au cœur de la jungle amazonienne. C’est un lieu plein de contrastes, marqué par les tribus indigènes et le chamanisme mais aussi par la colonisation et la surconsommation. La jungle a une l’énergie mystérieuse d’un animal sauvage, mieux vaut être correctement préparé.e à sa découverte. Dans cette première partie, je te donne des conseils pour que tu gardes un bon souvenir de ton arrivée.

Le ferry, aventure à lui seul

Pour voir de tes propres yeux de quoi à l’air cet endroit, je te conseille de faire au moins l’aller en bateau. Le trajet dure de 4 à 8 jours suivant la saison et la hauteur du fleuve. Cette option n’est pas la plus rapide ni la plus confortable, mais elle est économique (100 soles) et permet d’avoir le temps de s’imprégner de l’atmosphère tropicale. Les bateaux lanchas « Henry » (+51 65 263948) partent de Pullcalpa à midi presque tous les jours.

19756681_1559767980763795_2375544228601569582_n
J’espère que tu n’es pas agoraphobe !

Jette un coup d’œil pour voir s’il reste de la place à  l’étage où sont stockées les marchandises et tu éviteras peut être de passer tout le trajet serré comme une sardine. Le pont supérieur est aussi accessible et offre un excellent point de vue pour scruter le fleuve et tenter d’apercevoir les fameux dauphins roses !

C’est aussi l’occasion de belles rencontres. Les touristes sont minoritaires et les locaux seront heureux de te raconter les légendes des créatures qui rodent dans la forêt.

19756813_1559760434097883_1222894025643459_n
Dans certains villages, le ferry qui les ravitaille est le seul contact avec le monde extérieur.

Cependant, passer plusieurs jours sur un bateau plein à craquer dans le bruit permanent des moteurs n’est pas une expérience à prendre à la légère. Voici la liste des indispensables pour un minimum de confort :

  • Plusieurs bidons d’eau potable
  • Un hamac ! C’est là ou tu vas passer le plus de temps. Des vendeurs t’en proposeront juste avant l’embarquement mais ils sont de mauvaise qualité à des prix exorbitants. Si tu as envie de rester plusieurs jours dans la jungle, tu peux envisager d’investir dans un hamac en toile pour deux personnes avec une moustiquaire intégrée. Tu seras ainsi protéger des bestioles et tu pourras dormir avec ton sac dans les situations présentant des risques de vols, comme par exemple sur le ferry !
  • Un récipient et des couverts. La nourriture comprise dans le prix du trajet est distribuée deux fois par jour. Lorsque les cuisiniers lancent l’appel, les passagers font la queue pour être servis. Le menu est essentiellement composé de pâtes, de riz, de lentilles et de poulet. Le ferry transporte des animaux vivants dont ceux destinés à être mangé pendant le trajet. Lors des escales, des vendeurs et vendeuses passent entre les hamacs en proposant des boissons fraîches et de la nourriture. Tu pourras alors goûter au poisson accompagné de bananes plantains cuits dans une feuille de bananier, plat local bon marché et délicieux !
  • De quoi t’occuper : un livre, du macramé, un jeu de cartes, un carnet de voyage…
  • Du PQ, des lingettes pour bébé et du gel hydroalcoolique. Dans un vieux bateau rouillé arpenté pendant plusieurs jours par plus de deux cent passagers, je te laisse imaginer l’état des commodités en fin de journée !
  • Des boules Quies
  • Une batterie de secours. Des prises sont mises à la disposition des passagers mais elles ne sont pas toujours accessibles alors si tu veux te servir de ton portable, pense à le mettre en mode avion (il n’y a quasiment aucun signal).
19990146_1559767537430506_5405039869926071548_n
« Sais tu vraiment pourquoi ils rasent la forêt tropicale ? Parce qu’elle est humide et sombre, embrouillée et féminine. » Une femme médecine dans le livre Chaman des temps modernes d’Alberto Villoldo

Iquitos

L’arrivée

Iquitos. Une chaleur étouffante, une vie nocturne effrénée, des peintures psychédéliques et des affiches publicitaires énormes promouvant des retraites d’Ayahuasca. Dans une ville ou 95% des femmes ont subit des violences sexuelles, mieux vaut ne pas trainer dans les rues toute seule la nuit. Ici, on se déplace beaucoup en moto taxi, véhicule à 3 roues dont la solidité parfois incertaine ne rompt pas le charme . Pour te loger, je te conseille de te rendre à la Casa Bégonias. Elle est un peu loin du centre mais elle est propre, sûre et confortable, et la propriétaire est adorable. Tu y trouveras de la wifi, une cuisine commune et même une piscine.

Casa Begonia  Pablo Rossel 955, Iquitos, Pérou – 13 soles/p/n

Autour de la Plaza de Armas

Moins authentique, plus cher mais mieux situé, le Flying Dog Hostel permet de profiter d’une nuit dans un dortoir tout confort avec petit déjeuner inclus.

Flying Dog Hostel Malecon Tarapaca 592, Ramirez Hurtado, Iquitos, Pérou

Le long du fleuve, les artisans étendent des étoles noires sur lesquelles sont exposées leurs créations. Si tu en as assez du poisson et du riz, tu peux aller manger au Dawn On The Amazone Café qui offre des plats délicieux et une vue imprenable sur les maisons flottantes.

Dawn on The Amazone Café – 185, Malecón Maldonado, Iquitos, Pérou

19424324_10213191953983144_6419707586101526775_n.jpg

Non loin de là, tu trouveras une laverie (lavaderia), extrêmement utile après un long voyage en bateau ou plusieurs semaines passées dans la jungle.

Mon musée préféré fut celui des cultures indigènes de l’amazonie, retraçant leur histoire. C’est un lieu riche en informations, photos et objets traditionnels.

Museum Cultures Indigenous, 332 Malecon Tarapaca, Iquitos Loreto, Pérou

En marchant dans le centre ville, tu seras sans doute tenté par les agences destinées au touristes proposant des expédition dans la jungle et des cérémonies chamaniques. Malheureusement, leurs offrent sont souvent hors de prix et sans âme. Des alternatives plus conscientes et écologiques sont possibles. Pour vivre une expérience authentique, prends le temps de parler avec d’autres voyageurs avant programmer quoi que ce soit.

A 8 cuadras de la Plaza de Armas, en remontant la rue Jirón Prospero, se trouve le Mercado Belen où l’on peut tout trouver à des prix défiant toute concurrence. De là partent des combis qui vont vers Nauta.

19756880_10213369557503121_7320951683078712571_n
Le chemin de traverse du Marché de Belen

Nauta

Du marché d’Iquitos commence une longue route qui traverse la jungle. Sur le bord de la route, des panneaux indiquent des lieux variés allant des camps d’entrainement militaire aux centres de médecine chamanique en passant par des communautés vivant de la permaculture. Au bout de cette route, il y a Nauta. Petit bourg beaucoup moins touristique qu’Iquitos, Nauta vaut cependant le détour. La vie y est plus calme et moins chère.

C’est là bas que mon amie Diana tient un hôtel. Cette magicienne au grand cœur a plein d’histoires à raconter et elle pratique le Reiki, entre autres. Lieu de rencontres de mochileros (ceux qui voyagent avec un sac à dos ou mochila) du monde entier, son établissement fut pour moi un refuge. Des hamacs, une cuisine et une bibliothèque sont à disposition. Demande aux chauffeurs des mototaxis la Casa de Dianalita, ils sauront t’y emmener.

19875419_1559802660760327_475039351217037015_n
Cherche l’arbre !

Cet article t’a-t-il donné envie de découvrir ces endroits ? Qu’est ce qui t’attire dans la jungle ?

Dans la deuxième partie de ce guide de survie, je partagerai avec toi à quoi ressemble la vie quotidienne quand on s’aventure un peu plus loin dans la forêt amazonienne.

J’espère que ce post t’a plu et qu’il te permettra de mieux préparer ton voyage. Si c’est le cas n’hésite pas à laisser un commentaire, à aimer et à partager !

Merci et à bientôt ❤

Crédit Photo : Simon Morin

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s